Journal de Gwinmir

October 26, 2018, 7:14 pm

10 mai 321

Confusion, oubli et sapience se mélangent. Nécessité de conserver les traces de mes vies qui s'entremèlent et qui ne semblent plus m'appartenir. Alors que je quitte ma maîtresse qui m' a tant appris, je débute un nouveau carnet pour cette nouvelle vie et de nouveau mentor. J'ai bien dissimulé en Turso mes autres écrits. Ces coffres thaumaturgiques sont de petits bijoux, ils m'ont couté fort cher mais l'artisan m'a assuré que l'objet saurait me reconnaitre même si j'oubliais qui je suis et qu'il ne me dévorerait point. Mon nouveau maître est fort et puissant, très différent de l'Onyx Eternelle. Ma maîtresse m'a fait cheminer sur les chemins obscurcis d'Arwann et m'a appris à contrer les desseins de la Dame. Et cela réjouit la puissance qui nous guide. Quelle joie lorsque je soustrais à la déesse son "juste" tribut afin de servir la souveraine de Phlegethos, quel bonheur de leurrer ces auvres âmes sans espoir, instiller le mensonge jusqu'après leur vie afin de voir leur détresse lorsqu'ils comprennent ma duplicité. Quel extase que de voir le désespoir alors que ma tromperie remplace l'éclat de leur humanité dans leur yeux, échange la lumière d'Arwann pour la damnation éternelle de la non vie !! Que Fierna loue à jamais ma Maîtresse pour les enseignements qu'elle m'a dispensé. J'aurais aimé servir plus longtemps auprès d'elle mais mes connaissances des lames et légendes anciennes seront plus utiles au Rubis Conquérant. Il est fort, opiniatre et saura venir à bout du royaume sous la montagne. A moi de le guider au travers de la somnbre route jusqu'a l'entrée aux trefonds de la montagne.

11 mai 321 Mon nouveau maître est brillant aussi il souhaite que nous retrouvions l'éclair de l'hiver. Il argue que l'éclair de cette antique lance avivera l'éclair du Rubis et que "le givre qu'elle vomit ferait un délicieux contrepoint à la chaleur qui émane du carmin qui le vêt". Je comprends qu'elle est ma place dans les desseins joints du quatrième et du seigneur des mouches. Qu'il me soit donné d'être l'artisan de l'unification des strates et de l'essor de leur pouvoir sur nos cieux. Alors les hommes me vénèreront pour leur avoir montré le chemin et les avoir libéré des faux dieux.

15 mai 321

Il me faut toujours consigner. Les cérémonies puisent en moi des force toujours plus grandes et cela affecte ma mémoire plus que je pensais. Le Rubis Conquérant a décidé une stratégie audacieuse qui nous placera au coeur du chaos à venir, au coeur de l'action qui s'annonce. Alors nous pourrons semer les graines de l'ordre nouveau. Je comprends aussi pourquoi j'ai changé de maître au sein de l'Etoile d'Airain. Tout ce que l'Onyx Eternelle m'a appris et offert servira à merveille le Rubis Conquérant, le servira d'autant mieux sur les théatres où règnent en Reines la mort et la désolation. Il bénéficiera aussi de mes connaissances sur le Nord, les montagnes et les marches de Melgeth. Il faut que retrouve les notes de voyageurs que j'avais compilé mais je sais qu'il existe un accès au dernier bastion de l'empire au plus sombre de la montagne.

Le voyage commence à la Citadelle des Gardiens du Givre dans les hauteurs près du fort de Speirs à ce que j'ai entendu des récits des voyageurs. Une branche de l'ancienne route, un itinéraire sûr une fois passé la citadelle. Je ne serais pas loin, peut-être pourrais-je aller consulter les chroniques-parchemins des Voyageurs. Il se dit qu'Yrmael a pu en copier quelques unes, je crois bien que c'est lui qui avait parlé à Rose aux yeux roses de la Citadelle. Mais elle s'est retirée sous la protection de la Navette il y a longtemps et elle n'avait déjà plus toute sa tête. Qui sait peut-être existe-t-il des routes plus rapides dans les profondeurs mais on dit que seul les commerçants des Comptoirs sont à même de les emprunter. Aroud-Gouez est réputé abriter plusieurs entrées vers les routes subtiles, un ancien maître aurait creusé les montagnes de moult raccourcis. Toujours est-il qu'il me faut faire diligence car le faux empereur et son maître immémorial recherchent le passage vers les marches de Melgeth eux aussi. Peut-être convoitent-il eux aussi l'Eclair du Givre, peut-être quelque-chose de plus ancien que la lance ou simplement la forteresse au creux de la montagne, mais lorsqu'ils tiendront les comptoirs, récupérer Shilvi sera beaucoup plus compliqué pour mon maître le Rubis.

20 mai 321.

Enfin je touche au but, le voyage fût long et pénible, surtout de part la discrétion qu'il me faut entretenir. J'ai bien fait de prendre quelques notes car les relire me permet de ne pas perdre la mémoire. Fierna m'abandonne peu à peu et s'en va avec des bribes de mon histoire il me semble. Demain je mettrais cela à l'épreuve en prenant le monastère. Il reste peu de temps, je devance la troupe de Lady Swann d'un jour tout au plus. Ils conviendront parfaitement à mes desseins et feront un sacrifice de valeur pour restaurer le temple.

21 mai 321. Le temple est pris, le piège en place. Pourquoi des abrutis ne sont pas là.

23 mai 321. Ils sont pris au piège ! Mon coeur est empli de pouvoir et de réalisation. Les sortilèges de l'Onyx Eternelle sont d'une puissance. Ils ont ramené à la vie des corrompus d'une force incommensurable pour la plus grande gloire des Enfers. Il me faut ouvrir maintenant le temple, alors je pourrais puiser dans la force des guerriers égarés de Turso de quoi consacrer le pentacle et je pourrais enfin libérer ces pauvres hères en les remettant sur le droit chemin de Baal et Fierna. Les prochains jours seront intenses et j'espère conserver suffisamment de raison pour noter le résultat des rituels et en tirer quelques enseignements.

Next Post Previous Post

Menu